Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 novembre 2014 5 14 /11 /novembre /2014 08:58

 

Autant le confesser immédiatement, un OVNI ne s´est pas posé dans mon jardin et je n´ai pas non plus rencontré d´improbables petits hommes verts à la technologie très avançée. En revanche, j´ai récemment eu la chance, car c´est en une, de rencontrer un artiste martial aux capacités extraordinaires lesquelles m´ont tout naturellement inspiré le titre de ce compte rendu.

 

Une chose est néanmoins sûre: lorsque l´on évoque Akuzawa Minoru Sensei et, par extension, l´Aunkai, il convient préalablement de se munir de son dictionnaire des synonymes et de se rapprocher de la rubrique des superlatifs si l´on souhaite éviter les répétitons.

 

J´ai donc participé du 20 au 24 octobre dernier à la formation intensive Aunkai qui s´est tenue à Villars les Dombes. J´avais découvert l´Aunkai par l´intermédiaire de Kiaz en décembre 2013 et suite à cette rencontre, je m´étais promis de rencontrer un jour le fondateur de cette méthode. A ce titre, la tenue d´une formation intensive s´étalant sur 4 jours correspondait tout à fait à ce que je recherchais.

 

Je dois également avouer que j´étais intrigué par le parcours de Akuzawa Sensei et que je demandais quels pouvaient être les éléments communs entre l´Aunkai et ma pratique, le Daitō-Ryū Aikijūjutsu, et si leur éventuelle pratique conjointe était envisageable. Je savais également que Akuzawa Sensei avait fait un passage par l´un des Dojo les plus mystérieux et inaccessible du Japon: le Sagawa Dojo et j´étais curieux de savoir si l´on retrouverait des éléments de cette forme particulière du Daitō-RyūAikijūjutsu dans l´Aunkai.

 

Ce qui suit est un compte rendu de ces 4 jours de pratique sans affabulations complaisantes, ni exagérations. Il va sans dire qu´en raison de mon inexpérience en Aunkai et de ma compréhension forcement limitée de cette méthode, mes propos pourront sembler inexacts, incomplets voire complètement hors sujets aux pratiquants autrement plus avancés que moi. Si cela devait être le cas, je les invite à me corriger sans tarder.

 

0418_3.jpg

                                                             Akuzawa Minoru Sensei fondateur de l´Aunkai

 

 

1. Le gel mental.

 

Aussi étrange que cela puisse sembler, j´ai rencontré Akuzawa Sensei quelques minutes seulement après son arrivée. J´imagine qu´il a du voir les Kanji Daitō-Ryū brodés sur mon Gi et que cela a du l´amuser. Nous en avons donc profiter pour parler de Daitō-Ryū Aikijūjutsu et de son expérience au sein du Sagawa Dojo. Akuzawa Sensei me confirme ce que je savais dèjà, à savoir qu´il n´a pas réellement appris de techniques stricto sensu au sein de ce Dojo.

 

La formation commence avec toute une série d´exercices propres à cette méthode réellement étonnante dans lesquels je me noie littéralement. A un certain moment, Akuzawa Sensei s´approche et me demande de la frapper en tsuki au torse. Je m´éxecute et mon poing vient s´écraser contre son torse. Il me demande alors de recommencer avec un petit sourire mais en précisant de frapper un peu plus fort. Je frappe alors d´une façon plus décidée. Au moment ou moin poing va toucher le corps de Akuzawa Sensei, il est inexplicablement stoppé par un mouvement de sa main souple et imperceptible provoquant chez moi ce qu´il convient d´appeler un „gel mental“ dans le sens ou j´ai été, l´espace de quelques secondes, complètement paralysé par ce qui venait de se passer. Mon coup, au moment même ou l´impact allait se produire, avait été complètement absorbé sans effort et apparement sans mouvement de la part de Akuzawa Sensei. Pire encore, j´ai été absolument incapable de réagir ou d´enchainer complètement abasourdi par ce qui venait de se produire ce qui dans une autre situation aurait été autrement plus dommageable.

 

Nous avons reproduit l´exercice plusieurs fois et à chaque fois mes coups ont été totalement absorbés comme si je n´avais personne en face. Dans le même temps, je ressentais une formidable énergie irradier autour du Hara de Akuzawa Sensei et qui se propageait. A plusieurs reprises, j´ai du reculer tellement cette énergie était puissante, j´irai même jusqu´à dire, effrayante. Pour la première fois, j´ai compris ce qu´ont pu ressentir certains adeptes du sabre lorsqu´ils faisaient face à d´authentiques experts et qu´ils étaient vaincus avant même d´avoir engagé physiquement le combat.

 

En ce qui me concerne, j´ai immédiatement pris conscience de l´abime qui sépare mes „capacités“ de celles de Akuzawa Sensei, la différence de niveau n´est pas importante, elle est tout simplement abyssale.

 

 

 

 

2. L´annulation de la technique.

 

Le deuxième jour de la formation a également été l´occasion de constater la profondeur et la puissance phénoménale de la forme de coprs de Akuzawa Sensei. Nous avons, à un certain moment, travaillé Aiki nage (Age Te en Aunkai). Si les noms sont légèrement différents, le principe est, pour sa part, identique. Il s´agit de faire chuter le partenaire depuis la position idori (à genoux) tandis que ce dernier nous maintient fermement les mains sur les genoux. Pour que l´exercice soit considéré comme utile, il convient de ne pas exercer une force musculaire brute mais au contraire de ne pas solliciter les épaules outre mesure et, d´une certaine façon, d´aller chercher la „force ailleurs“ tout en restant parfaitement décontracté.

 

Pratiquer cet exercice avec Akuzawa Sensei a été une expérience formidable. Que je maintienne ses mains ou non, j´ai systématiquement été projeté sans jamais avoir pu opposer un semblant de résistance. Le corps de Akuzawa Sensei n´offre pas de prises sur lesquelles s´agripper. A aucun moment, je n´ai eu la sensation que j´allais pouvoir, sans mauvais jeu de mots, reprendre la main. Dès que j´initiais un mouvement pour me libérer de sa prise ou le retenir, j´étais projeté immanquablement. La prise de Akuzawa Sensei est également très singulière, on a l´impression qu´un cadenas vient d´être posé sur notre main. La prise est douce et presque imperceptible et pourtant le poignet est pris sans parler de la force de gravité qui s´exerce sur ce dernier.

 

Akuzawa Sensei étant très pédagogue et très patient, j´ai eu l´opportunité d´essayer différentes combinaisons techniques pour me dégager de sa saisie. En vain, la forme de corps et la maitrise exceptionnelle de Akuzawa Sensei ont complètement annulé toutes mes tentatives, déséspérées à ce point, de lui appliquer avec succès une technique. J´ai alors réalisé que ce n´était pas un abysse qui nous séparait mais plus simplement une dimension.

 

photo-15-1.jpg

                                                                           Aiki nage par Sagawa Yukiyoshi

 

 

3. Une technique, mille techniques.

 

Une fois passé le choc des deux premiers jours, et avec l´aide de certains participants à la formation intensive, j´ai commencé à entrevoir ce qui constitue l´originalité de la méthode. A partir de quelques mouvements de base et de principes se déclinent une série pratiquement illimitée de techniques librement applicables selon les circonstances. Je dois avouer que sans l´aide, la patience et les explications de certains pratiquants avançés d´Aunkai, j´aurais probablement traversé la semaine comme une âme en peine et que je n´aurais absolument pas compris certains éléments clés de la méthode.

 

L´Aunkai est un Bujutsu mais, contrairement aux autres écoles de Bujutsu ou l´on enseigne des techniques au travers de Kata qui contiennent des principes, en Aunkai on enseigne une „forme de corps universelle“ qui au fil de la pratique se transforme en techniques. Acquérir un corps Aunkai, c´est à dire connecté, souple, débarrassé de toutes les tensions superflues, relâché tout en restant puissant et prêt à toute éventualité est le but de la pratique. Le corps et, par extension l´esprit, s´affranchissent de la technique en étant tout simplement actifs. Je bouge donc j´agis pourrait être une tentative de définition.

 

 

 

4. La méthode qui transcende toutes les méthodes.

 

L´Aunkai est il compatible avec d´autres arts martiaux? Après mûre réflexion, j´en suis intimement persuadé. Peu importe le style ou la stratégie, un pratiquant avec l´esprit suffisament ouvert et la volonté nécessaire ne peut que tirer que des bénéfices de la pratique de l´Aunkai même si cela implique dans un premier temps de revenir sur un certains nombres d´acquis et d´accepter la sensation de régresser. Dans un premier temps, il convient de se débarrasser de toutes les tensions inutiles qui parasitent immanquablement le corps en l´empêchant d´exprimer pleinement son formidable potentiel, d´acquérir souplesse et relachement tout en restant actif et réactif, d´avoir conscience de la puissance de la gravité et de l´importance fondamentale de la connexion. Apprendre à générer une puissance supérieure d´une manière différente ne devrait laisser aucun adepte sérieux totalement insensible.

 

S´il semble évident que tous n´atteindront pas un niveau comparable à celui de Akuzawa Sensei, loin s´en faut, les bienfaits à tirer de la méthode restent néanmoins indéniables. L´Aunkai ouvre une porte vers une autre façon de penser, de concevoir les arts martiaux. Plus important encore, Akuzawa Sensei est en mesure de prouver la validité de sa méthode avec des explications claires, détaillées et dépourvues de tout mysticisme. Surtout il est capable de les appliquer systématiquement et invariablement avec succès face à des pratiquants chevronnés, pour la plupart enseignants, non complaisants et déterminés. En tant que pratiquant de Ju-jutsu, j´ai été absolument époustoufflé par certaines techniques effectuées par Akuzawa Sensei telles Shiho nage, Kote gaeshi et d´autres encore. Connaitre leur degré de difficulté et voir avec quelle facilité elles sont exécutées laisse littéralement sans voix. A ce jour, je n´ai jamais vu un adepte allier précision technique avec une telle vitesse d´exécution. Il est tout aussi superflu de parler de la formidable puissance de frappe de Akuzawa Sensei tant elle hors norme.

 

Akuzawa Sensei est, à n´en pas douter, de la trempe de Takeda Sokaku, de Ueshiba Morihei ou de Sagawa Yukiyoshi pour ne citer que des experts japonais. Nous devons mesurer la chance que nous avons d´avoir l´opportunité de pourvoir benéficier de son enseignement et de sa formidable ouverture d´esprit.

 

 

5.(relativement) jeune deshi cherche Mao pour relation à long terme.

 

 

S´il est un devoir que chaque pratiquant doit avoir vis à vis de lui même et de sa pratique, c´est bien celui de l´honnêteté. Sans nécessairement pousser l´introspection au niveau d´un Luigi Pirandello, un pratiquant doit savoir reconnaitre quand le moment est venu de donner une nouvelle impulsion à son parcours afin de poursuivre sa progression et d´acquérir de nouvelles capacités. L´Aunkai est une méthode formidable à l´image de son fondateur. Loin d´être facile, elle implique une profonde remise en cause de nos acquis, de nos habitudes, de nos certitudes, de notre façon de penser et de concevoir l´affrontement. Elle suppose également de parvenir à un compromis historiquement difficile à obtenir: allier compréhension intellectuelle et gestuelle du corps spontanée, les deux étant très rarement compatibles.

 

Les exercices créés par Akuzawa Sensei vont dans ce sens, ils sont absolument indissociables de la méthode et ne peuvent, à mon avis, en aucun cas être négligés sous peine de passer complètement à côté de ce qui est l´essence de l´Aunkai. Il convient donc de les pratiquer quotidiennement, correctement et en gardant bien à l´esprit qu´il récelent probablement en eux d´autres principes et enseignements qui ne pourront que s´acquérir et s´apprécier qu´avec l´expérience et une certaine forme de conscience.

A ce titre, les mots de Sagawa Yukiyoshi prennent tout leur sens. „La pratique intermittente, quelle que soit son degré d´intensité, est parfaitement inutile. Vous devez pratiquer chaque jour de votre vie. Ceci et ceci uniquement constitue le véritable entrainement ou Shugyo“.

 

 

 

Enfin, je souhaiterais remercier tous les partenaires qui ont fait preuve d´une infinie patience, d´une grande pédagogie, d´amitié et de sympathie vis à vis d´un pratiquant très inexpérimenté qui a certainement du les ralentir dans leur apprentissage. Je leur adresse mes plus sincères remerciements en espérant pouvoir leur retourner un beau jour la faveur.

 

Merci également à l´organisateur Kiaz de m´avoir permis de participer à cette formation.

 

 


 

 

 

 

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Ashura - dans Articles
commenter cet article

commentaires

Ashura 16/11/2014 17:09

Bonjour Xavier,

Je parcours régulièrement ton Blog et je ne peux que confirmer tes sensations. J´ai été très impressionné par la technique de Akuzawa Sensei. Au delà de sa puissance d´impact, il réussit des
techniques qui appartiennent plus au registre du Ju-jutsu et assimilés que des disciplines plutot axées sur le pied-poing et il les "passe" avec une aisance déconcertante. Il pourrait sans aucun
problème revendiquer un titre de Shihan dans n´importe quelle école classique sans que personne ne puisse lui nier ce droit. Nous avons parlé de certaines techniques du Hiden Mokuroku et en
quelques secondes, il peut les reproduire avec sa forme de corps et les applique avec une efficacité redoutable qui rappelle les témoignages que l´on lit sur Sokaku ou sur Sagawa.

Xavier 16/11/2014 16:10

Merci pour ce bel article qui transmet parfaitement ce que je ressens à chaque fois que je vois Akuzawa sensei. C'est toujours intéressant de lire des retours de pratiquants expérimentés qui le
rencontrent pour la première fois

Ashura 16/11/2014 15:41

Oui, cela a été une semaine très intense et très enrichissante sur le plan humain. Les Kamis sont effectivement avec nous. Nous devons vraiment mesurer la chance que nous avons de pouvoir apprendre
auprès d´un authentique expert (un par génération environ).

Sergio bello 14/11/2014 15:56

Merci raphael pour ce très bel article. Que dire de plus, tu as très bien retranscrit ce que nous avons vécu pendant une semaine. Personnellement je suis plus qu heureux que les kamis aient mis sur
mon chemin deux senseis authentiques. Akuzawa Minoru en fait parti. Je les remercie tous les jours.

kiaz 14/11/2014 12:15

Salut Raph,

Merci pour ton retour fort détaillé.
Je tenais également à te remercier pour ta sympathie, ta franchise et pour m'avoir également permis de travailler malgré ton handicap en Aunkai. Sensei, nous a dis que c'est avec les débutants en
Aunkai qu'on progressera le plus. Et tu as été un sacré débutant! ;)
Au plaisir de se croiser sur un tatamis.
Amicalement,
kiaz

Présentation

  • : Le blog de Ashura
  • Le blog de Ashura
  • : Blog consacré aux Ryû authentiques du Japon et plus particulièrement au Daito-Ryû JûJutsu et Daito-Ryû Aikijûjutsu. Par extension,des articles sur d'autres écoles et/ou styles de JûJutsu seront également publiés. Ponctuellement, d´autres disciplines ou d´autres experts pourront être abordés.
  • Contact

Traductions

Recherche

Catégories