Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 février 2014 3 05 /02 /février /2014 13:08

Daito-Tech11.jpg

                                                                                   Takeda Tokimune

 

 

 

Successeur désigné de Takeda Sokaku, le troisième fils du petit Tengu d´Aizu reste, paradoxalement, une figure largement méconnue dans le petit monde du Daito-ryu Aikijujutsu et ce, en dépit du relatif regain d´intérêt et de curiosité de la part du grand public pour l´école.

 

Il est difficile d´expliquer rationalement pourquoi Takeda Tokimune (1916-1993), contrairement à d´autres experts de l´école, n´a pas su susciter plus d´attention de la part des chercheurs modernes en arts martiaux. Ainsi le fameux chercheur Américain, Donn Draeger, dans son "Modern Bujutsu & Budo"  (rédigé en 1974) se limite t´il à un très laconique: "Takeda Tokimune est l´actuel chef de file de l´école". Difficile d´être plus expéditif. En fait, il semblerait que le profil résolument discret adopté par Tokimune au cours de ses années d´enseignement ainsi que la localisation même du Daitokan Dojo, dans la lointaine et froide Abashiri, aient joué en sa défaveur et aient ainsi contribué à son quasi anonymat.

 

A ce titre, il convient de signaler, une fois de plus, l´excellent travail effectué par Eric Grousilliat sur son Blog. En parcourant l´article, on peut mesurer, à sa juste valeur, l´ampleur de la tâche à laquelle s´est astreinte Tokimune au sortir de la deuxième guerre mondiale et ce, dans des conditions que l´on imagine dantesques.

 

La mort de Takeda Tokimune en 1993 a sapé les bases de l´association qu´il avait fondé (qui comptait jusqu´à 3.000 membres pour une soixantaine de Dojo ) et  provoqué un schisme au sein de l´école. Privée de son leader technique et en l´absence de consignes claires et précises de la part du Soke, la "ligne principale" élaborée et transmise patiemment au cours des décennies précedentes s´est morcellée en une multitude de courants. La santé de Takeda Tokimune avait commencé à se détériorer à partir du milieu des années 80 pour ne cesser d´empirer, ses dernières années ayant été particulièrement douloureuses pour ses proches, ce qui a grandement contribué à l´inexorable délitescence de l´organisation.

 

Au lendemain de la mort de Takeda Tokimune, plusieurs organisations "indépendantes" ont ainsi vu le jour dans le but, affiché, de perpétuer les techniques orthodoxes du Daito-ryu Aikijujutsu.

 

Quels sont les élèves du dernier Soke qui peuvent légitimement se réclamer de son enseignement et qui ont transmis les techniques, principes et stratégies de l´école à la postérité?

 

On ne sera guère surpris de retrouver dans cette liste, non exhaustive,  les élèves, membres du Daitokan Dojo, qui ont pu bénéficier d´un enseignement direct, quotidien pendant plusieurs décennies mais, il convient de citer également également d´autres experts, qui ont fait l´effort de se rendre à Abashiri pour parfaire leur art.

 

L´un d´eux est Chiba Tsugutaka Sensei du Takumakai qui a été l´élève du fameux Takuma Hisa et de Takeda Tokimune. Une série vidéo produite par Guillaume Erard lui est actuellement consacrée pour notre plus grand bonheur.  Une des vidéos relate l´expérience vécue par Chiba Sensei et certains de ses compagnons au sein du Daitokan Dojo. Il s´agit, bien évidemment, d´un document à la valeur inestimable surtout si l´on considère que rares sont les  élèves directs de Takeda Tokimune  encore en vie aujourd´hui.

 

 

shikoku-chiba-01.jpg

                                                         Chiba Sensei avec Guillaume Erard et Olivier Gaurin.

 

Un autre ancien membre de la Takumakai s´est également rendu à Abashiri pour bénéficier de l´enseignement de Tokimune Soke. Il s´agit du fondateur du Hakuho-ryu Aiki Budo, Okabayashi Shogen. En dehors de son apprentissage auprès de Takuma Hisa, puis de Takeda Tokimune, Okabayashi Sensei présente la particularité d´avoir longtemps fait partie de la Seishinkai, l´organisation fondée par les élèves du défunt Soke, membres du Daitokan Dojo, basée à Abashiri et à Kitami. En 2002, Okabayashi Sensei décide de fonder son propre système basé sur l´apprentissage reçu au sein de la Takumakai, du Daitokan Dojo, puis de la Seishinkai.  Il relate ses différentes expériences au cours d´un entretien accordé à FigthingArts.com.

 

En Hokkaido, plusieurs pratiquants se sont également distingués. Parmi eux, Suzuki Shinpachi Shihan, très peu connu même au sein de l´école Daito en raison d´un décès prématuré. D´un avis unanime de la part des anciens membres du Daitokan Dojo, Suzuki Sensei était un pratiquant hors normes, expert en Ju-jutsu et calligraphe émérite.

 

_wsb_266x212_daito.jpg

                                                                 Arisawa Gunpachi

 

 

 

Kato Shigemitsu et Arisawa Gunpachi Shihan ont suivi l´enseignement de Takeda Tokimune pendant plus de 30 ans. A la mort de ce dernier, ils fondent conjointement avec Sano Matsuo Shihan, la Nihon Daito-ryu Aikibudo Seishinkai dans le but de préserver les techniques du Daito-ryu Aikijujutsu tel qu´il était pratiqué au Daitokan Dojo. La sévérité de l´entrainement à Abashiri est décrite par Kato Shigemitsu Shihan dans un passage de son autobiographie intitulée Michi (ma voie):

 

"C´était très dur, pas léger comme aujourd´hui“ raconte t´il à propos des leçons et de la pratique de l´époque. Par exemple, les nagewaza (techniques de projection) s´effectuaient de facon à empêcher l´adversaire de faire un ukemi (brise chute) correct. Par conséquence, on assistait quotidiennement à des pertes de connaissance suite à la chute sur la tete de l´un des pratiquants. En raison des nombreux ukemi, les bleus tiraient sur le noir plutôt que sur le gris bleu".

 

 

"[...]Une autre anecdote maintenant: Il était tacitement de norme que les sessions d´entrainement qui se déroulaient au Daitokan ne soient généralement pas ouvertes aux membres ne faisant pas partie du Dojo. Pourtant, un jour, un pratiquant d´un autre Dojo eut l´occasion d´assister à une séance d´entrainement. Ce dernier découvrit ainsi que la pratique était vraiment très dure et sévère au Honbu Dojo, et retournant, dans son Dojo, repenti, il dit à ses partenaires: Nous sommes bien trop légers, c´est une honte d´utiliser le nom de Daito-ryu pour désigner notre pratique bien trop légère“.

 

 

"[...]Les élèves auxquels Maitre Tokimune enseignait directement sont différents de ceux des dojo affiliés et à qui le Maitre enseignait en dehors du siège central. Le Maitre enseignait de façon très sévère aux élèves du siège central alors qu´il ne procédait qu´à de légères corrections quand il enseignait à l´extérieur. Par conséquent, on disait alors que l´on ne pouvait apprendre les techniques authentiques qu´au Daitokan. Le Soke Takeda Tokimune à partir de l´an 66 de l´époque Showa (1991), en raison de sa maladie, ne parvenait plus à enseigner tous les jours, par conséquent, l´organisation toute entière vécut une période de troubles importants. C´est avec un sens aigu du devoir et afin de protéger et de transmettre les techniques authentiques du Maitre Tokimune, que certains membres, pleins de bonne volonté, fondèrent en 1993 le siège central de la Nihon Daito-ryu Aikibudo Seishinkai à Abashiri [une nouvelle association avec un nouveau Dojo appelé Nakagawa Ise et dont Sano Matsuo devint le président], ou Takeda Tokimune avait fondé le Daitokan [dans une autre partie de la ville NDT].

 

Traduction complète disponible ici.


Certa.png

kato01

 

Une branche européenne de la Seishinkai, devenue Daitokai par la suite, a été fondée par Antonino Certa au milieu des années 90.Une écrasante majorité des pratiquants de Daito-ryu actifs en Europe et dans d´autres parties du monde comme Israël et la Russie font ou ont fait partie de la Daitokai à un moment donné de leur pacours martial.

daito-ryu-aikibudo-libro-71906

 

 

Certa Sensei a très largement contribué à diffuser les enseignements re çus à Abashiri et dans d´autres Dojo du Hokkaido et à faire connaitre les techniques du Daito-ryu Aikijujutsu à l´extérieur du Japon. Il est également l´auteur d´un ouvrage très complet sur le Daito-ryu incluant des passages historiques rédigés de la main de Takeda Tokimune et de nombreuses photographies inédites. Le livre est disponible en anglais et en italien. Il constitue l´un des rares ouvrages incontournables en la matière. Il présente,en outre, l´avantage d´avoir été rédigé par un pratiquant avancé, de surcroit, contrairement à la grande majorité des livres consacrés au Daito-ryu et qui sont le fruit de non pratiquants (de Daito-ryu) n´ayant pas ou très peu d´expérience en Daito-ryu, ou de journalistes. De fait, ces essais comportent souvent de grossières erreurs et contribuent á véhiculer une image très largement erronée sur l´art et sur ses principales figures.

 

 

Au milieu des années 90, la société de productions BAB (Budo and Bujutsu) a publié une série de 5 vidéos. Il s´agissait alors d´une oeuvre unique puisque le Hiden Mokuroku dans sa totalité, agrémenté de quelques ura waza a ainsi pu  être mis à la disposition du grand public.

 

Ci dessous, un court extrait au cours duquel il est possible de voir en action les regrettés Kato Shigemitsu et Arisawa Gunpachi Shihan en action ainsi que Sano Matsuo Shihan.

 

 


 

 

Sano Matsuo Shihan est aujourd´hui à la tête du Daito-ryu Aikibudo Sisheikan, une organisation basée à Kitami. De nombreux Dojo européens sont affiliés à cette association. Si Sano Shihan n´enseigne plus en personne, la Sisheikan peut se réjouir d´avoir en son sein des enseignants de haut niveau, d´une immense générosité et sincèrement passionnés par le Daito-ryu Aikijujutsu. Un certain nombre d´entre eux étaient également élèves au Daitokan Dojo et pratiquent l´art de puis plus de 30 ans avec une constance et un dévouement admirable.  Préserver cet art martial et le transmettre correctement à la prochaine génération est le but et l´objectif partagé par tous les membres de la Shiseikan.

 

 

Si l´héritage martial de Takeda Tokimune est moins impressionant que celui laissé par son père, il n´en est pas moins important, ni fondamental. Takeda Tokimune a réussit à créer une structure solide et à former nombre de Shihan capables lesquels, à leur tour, ont formé d´autres pratiquants de haut niveau qui seront les Maitres de demain. L´attrait croissant que suscite l´école à l´extérieur du Japon est également un motif de satisfaction et d´espoir pour  le futur du Daito-ryu Aikijujutsu. Préserver les principes et les enseignements profonds du système est une prioritée absolue et nombreux sont les experts qui s´y consacrent entièrement, pour notre plus grand plaisir. J´espère que ces quelques lignes sauront leur rendre un hommage grandement mérité.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Antonino 17/02/2014 14:25

Sono d'accordo Raphael, qualcuno negli States ha inventato il mito di un maestro di Aikido + un maestro di Daito-ryu, gettando fango sui Maestri dell'Hokkaido. Ora piano piano la verità sta uscendo
alla luce, grazie al lavoro tuo e di Eric.
Antonino

Ashura 17/02/2014 11:16

Salve Maestro,

Probabilmente i Maestri dell´Hokkaido non verranno mai riconosciuti da chi pretende sapere le cose. La mafia americana di cui fin troppo abbiamo sentito parlare sta facendo di tutto per dare uno
spazio massimo a chi sappiamo e che risiede a Tokyo. Credo comunque che tanti praticanti di altre arti marziali non bevano la versione ufficiale vendutaci dagli americani. Se la gente volesse
riflettere un´attimo per capire che non si possono ottenere risultati nel Daito senza un´allenamento molto serio sotto la guida di un Maestro esperto.

Buon Keiko

Raphael

Antonino 16/02/2014 00:15

Bravo Raphael, aldilà delle associazioni di appartenenza dobbiamo onorare i Maestri di Abashiri e di Kitami per la loro umiltà e per il loro "cuore puro". Essi, contrariamente a come è successo
negli USA, non hanno mai avuto l'aiuto di un editore che facesse pubblicità. Bel lavoro!
Antonino

Présentation

  • : Le blog de Ashura
  • Le blog de Ashura
  • : Blog consacré aux Ryû authentiques du Japon et plus particulièrement au Daito-Ryû JûJutsu et Daito-Ryû Aikijûjutsu. Par extension,des articles sur d'autres écoles et/ou styles de JûJutsu seront également publiés. Ponctuellement, d´autres disciplines ou d´autres experts pourront être abordés.
  • Contact

Traductions

Recherche

Catégories