Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 février 2014 1 24 /02 /février /2014 14:25

A l´invitation de Sasaki Shihan, je me suis rendu à Kitami dans le Hokkaido fin octobre dernier afin de participer au 10ème Enbu Kai du Daito-ryu Aikijujutsu Shiseikan.

 

Kitami est une ville relativement peu peuplée à l´échelle japonaise (125 000 habitants environ). Elle est située dans le nord du Hokkaido.

 

C´est à Kitami que le Daito-ryu Aikijujutsu Shiseikan, fondé par Sano Matsuo Sensei a établit ses quartiers. Sano Sensei pratique le Daito-ryu depuis plus de 60 ans et a eu pour professeur Takeda Tokimune, 36ème Soke de l´école.

 

Le Hombu Dojo de Kitami présente la particularité d´être entièrement privé, les membres de l´école l´ont constuit par leurs propres moyens. Cette indépendance est un atout précieux car il permet aux pratiquants de s´entrainer aux heures prévues mais également à tout moment de la journée et de la semaine, c´est à dire en dehors des 2 sessions quotidiennes prévues.HPIM2634.JPG

                                                                        Vue d´une partie du Hombu Dojo

 

 

Aussi n´est il pas rare de voir apparaitre un élève alors que la leçon est déjà commencée. Les conditions dans le Dojo  sont spartiates. Pas de vestaires, ni de sanitaires, le chauffage est assuré par une poële à pétrole et les tatami sont durs comme de la pierre.Sur les murs, on retrouve les catalogues techniques de l´école rédigés à la main et en Kanji par Sano Sensei en personne. Pas de doutes, nous sommes bien dans un Dojo destiné à la pratique du Daito-ryu Aikijujutsu caractéristique du Hokkaido.

 

HPIM2639.JPG

                                                                         Les fameux catalogues techniques

 

La pratique commence systématiquement par le Junbi Taiso, série d´exercices mélant atemi, assouplissements, projections et chutes. Une grande importance est accordée aux fondamentaux, Aiki Age, Aiki Nage, Aiki Sage et toute une série de routines sont inlassablement repétées. Vient ensuite l´étude des techniques à proprement parler. Etant donné le niveau général très élevé des élèves, 90% des membres du Dojo sont sandan (3ème Dan) et plus, chacun travaille avec son partenaire et paufine les techniques et/ou les principes qu´il souhaite. A propos des grades, il convient de préciser qu´en Daito-ryu Shiseikan le système ne va pas au delà du 5ème Dan, personne à ce jour ne s´est d´ailleurs vu décerner ce grade et, que ,seules 2 personnes Sasaki et Miyamoto Shihan ont obtenu le titre de Shihan. 2 autres pratiquants ont obtenu le 4ème Dan, Sato et Nakano Sensei, quasiment tous les autres membres de l´association sont sandan.

 

Sasaki et Miyamoto Shihan méritent une mention spéciale, ils ont commencé le Daito-ryu Aikijujutsu le même jour voilà 48 ans! et ont continué jusqu´à aujourd´hui en s´entrainant quasiment chaque jour.

 

Bien évidemment, les étudiants étrangers ont pu bénéficier de l´expertise de tous les hauts gradés de l´école. A ce titre, il est toujours très surprenant mais également très rassurant de constater que chaque Daitoryuka possede une technique et des caractéristiques techniques qui lui sont propres et strictement personnelles. Pour Uke, si le résultat reste invariablement le même, à savoir projeté face contre le sol et prit dans un levier articulaire ou un étranglement foudroyant, l´expérience est à chaque fois différente ce qui laisse songeur quant à la profondeur du répertoire technique de l´école et de la liberté qu´elle accorde à ses adeptes. A partir de l´étude formelle des Kata, chaque pratiquant développe ses propres techniques basées sur les grands principes directeurs de l´école: Ma-ai, Kuzushi, Zanchin.

 

La qualité de l´enseignement et des partenaires est infiniment supérieure à tout ce qui se pratique en Europe. Même si cela était prévisible, je ne m´attendais pas à un tel clivage tant au niveau technique qu´au niveau de l´investissement personnel. Le Daito-ryu est une affaire sérieuse à Kitami, contrairement aux Dojo européens, on ne pratique pas dans une optique de loisir ou pour passer un moment avec des camarades d´entrainement. Si l´ambiance est studieuse et le rythme soutenu, l´atmosphère générale est très conviviale et les relations entre les pratiquants est excellente. Une réelle et sincère amitié unit les membres de la Shiseikan.

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Ashura
  • Le blog de Ashura
  • : Blog consacré aux Ryû authentiques du Japon et plus particulièrement au Daito-Ryû JûJutsu et Daito-Ryû Aikijûjutsu. Par extension,des articles sur d'autres écoles et/ou styles de JûJutsu seront également publiés. Ponctuellement, d´autres disciplines ou d´autres experts pourront être abordés.
  • Contact

Traductions

Recherche

Catégories